Lukács sbullonato a Budapest

Lou Heliot, Georg Lukacs déboulonné, ou la mémoire hongroise en péril, Le Monde des livres, 31 mars 2017

Depuis quelques années, les statues tombent à Budapest. Il y a trois mois, sur une initiative du Jobbik (parti d’extrême droite), appuyée par le Fidesz, parti du premier ministre Viktor Orban, et par des membres de l’opposition démocratique, le conseil municipal de Budapest a décidé de retirer la statue de Georg Lukacs. Depuis 1985, le philosophe marxiste trônait dans le parc Szent-Istvan, dans un ancien quartier juif du centre de la capitale.

Né à Budapest, dans une famille juive, Georg Lukacs (1885-1971) est un personnage central et controversé de l’histoire hongroise contemporaine. Philosophe et essayiste de langue allemande, Lukacs est avant tout célèbre pour son approche sociologique de la littérature. Sa Théorie du roman (Denoël, 1968) a conceptualisé le genre romanesque comme « l’épopée d’un monde sans dieux », le combat de l’individu face à un monde hostile.

Se tournant par la suite vers une réflexion de plus en plus politique, Lukacs a défendu un réalisme littéraire à la Balzac, capable de saisir le mouvement des classes sociales (Balzac et le réalisme, François Maspero, 1967). Penseur du marxisme (Histoire et conscience de classe, Minuit, 1960), Lukacs est surtout connu dans son pays pour ses activités politiques. Commissaire de l’Armée rouge hongroise, en 1919, sous la République des conseils, puis ministre de la culture, en 1956, avant l’intervention soviétique, Lukacs entretenait des liens complexes et douloureux avec le communisme.

Anti-intellectualisme

Pour justifier l’enlèvement de la statue de Lukacs, le Jobbik s’en est pris officiellement à l’homme engagé et à son implication dans les régimes communistes hongrois. Une telle mesure n’est pas sans rappeler le récent réaménagement de la place Kossuth-Lajos, devant le Parlement hongrois. Pour redonner à cette place centrale son allure d’avant-guerre, le gouvernement n’a pas hésité à faire tomber la statue du premier président de la République démocratique hongroise (1918-1919), Mihaly Karolyi, inaugurée en 1975 par le régime communiste alors en place.

Bon nombre d’intellectuels hongrois considèrent cette série de gestes symboliques comme un refus d’envisager la complexité du passé communiste de leur pays. Le chercheur Marton Farkas, spécialiste de Lukacs à Harvard, aux Etats-Unis, y voit là le signe que « la Hongrie d’Orban n’accepte qu’une seule version de l’histoire et qu’une seule façon de penser, c’est-à-dire une non-pensée » et qu’elle « intervient » dangereusement dans le récit mémoriel. De même, pour l’historienne Eszter Balazs, « déplacer la statue de Lukacs, c’est vouloir occulter sa position complexe d’intellectuel sous le régime communiste, c’est vouloir rompre avec un lieu de mémoire, et ne voir notre passé qu’en noir et blanc ».

Par ailleurs, cette volonté de simplifier l’histoire vient s’inscrire dans un contexte général d’anti-intellectualisme, parfois teinté d’antisémitisme, avec lesquels le Jobbik et le Fidesz ne cessent de jouer. Rappelons que, en 2016, malgré de vives protestations de la communauté scientifique internationale, l’Académie hongroise a pris sous sa tutelle les archives Lukacs et que la philosophe Agnès Heller, disciple de Lukacs, a été victime d’attaques virulentes dans la presse.

On peut se demander ce que l’intellectuel hongrois aurait pensé de toute cette controverse autour de sa statue. En 1968, lors du « printemps de Prague », Lukacs avait déclaré : « Je ne veux pas participer aux clameurs, mais éclaircir les questions théoriques que cela pose. »

Signalons la parution de Pourquoi Lukacs ?, de Nicolas Tertulian, Editions de la Maison des sciences de l’homme, 382 p., 42 €.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2017/03/30/georg-lukacs-deboulonne-ou-la-memoire-hongroise-en-peril_5103128_3260.html#2U45kEyYAU5YDMKR.99

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...